• La une

    J’ai testé pour vous: ne pas avoir d’humour pendant un rencard

    La sagesse populaire n’a jamais raison…excepté concernant l’humour féminin. Oui, les hommes ont peur des filles qui font des blagues. Déjà, en 3ème B, je revois Thomas courir à travers la cantine lorsque je lui fais comprendre que “sa braguette ouverte, c’est pour aérer ses neurones ou quoi”? J’ai ri, il n’a pas compris, j’ai essayé de lui expliquer, il a filé, la bouche encore pleine de purée. C’est qu’en général, mes vannes jaillissent comme un Alien hors de Sigourney Weaver: incontrôlables. Un jour, j’apprendrai de mes erreurs… Adieu Raymond Devos, Amy Schumer, Conan O’Brien…Et c’est avec ce vœu sincère que j’ai croisé le chemin d’Adam. Adam est beau. La…

  • Le son

    Le Son by Les Gens Pressés #1

    J’apprécie la compagnie des objets sonores singuliers, de ceux qui donnent du relief à chaque instant du quotidien, lequel muterait soudain en une sorte de clip permanent…oui, j’aimerais vivre dans un épisode de “Glee” le temps d’une journée, mais c’est une autre (longue) histoire… Du coup, voici la toute première vraie bande-son des Gens Pressés: élaborée sans aucun fil conducteur particulier cette semaine, si ce n’est la touche “aléatoire” de la bibliothèque musicale universelle, je vous ai sélectionné seize titres pulsants, inattendus et habités, loin du potage mainstream (même si un petit minestrone peut avoir du bon, parfois, hein). Selon votre ressenti à vous, cher(e) lectrice/lecteur/passant(e), ce pourrait devenir un…

  • La une

    La parenthèse

    Enfin seuls! Tu la dardes de ton regard le plus drôlement ténébreux: c’est que tu ferais n’importe quoi pour lui kidnapper un rire. Elle ne te rend pas ta mine enjouée mais tu t’en fiches, elle est parfaite ainsi. Elle somnole paisiblement, et son souffle régulier soulève, dans une rythmique imperceptible, le drap qui repose sur son torse. Tu te surprends à l’admirer en douce, alors que tu t’étais juré de terminer ce travail aujourd’hui. C’est que tu as une thèse à boucler! Des rendez-vous pros aussi, des appels urgents…et puis non, la langueur du moment te reprend. Tiens, étrange, la première fois que tu l’as vue, tu n’avais pas…

  • La une

    Clap de fin?

    Il fait si chaud, que tu n’arrêtes pas de fixer la fenêtre, espérant qu’un courant d’air glacé la fasse voler en éclat et inonde toute la salle d’une onde rafraîchissante. Il t’a convoquée comme pour un entretien d’embauche, et tu te sens telle une candidate, nerveuse, un brin trop bien habillée pour un simple café informel. Vous êtes arrivés en même temps, et cette soudaine synchronisation des montres a le don de t’angoisser d’autant plus que cela ne s’était jamais produit. La bise qu’il fiche sur ta joue accroît ta détresse. Il prononce des mots interdits, qui contredisent l’harmonie dans laquelle tu t’insérais jusqu’alors. Tu songes à tous ces instants…

  • La une

    Dans la cabine

    Il est fort probable que la  cabine d’essayage ressemble, à s’y méprendre, à l’antichambre de l’Enfer. Ou à un paradis perdu, selon la saison. Au départ, tu glisses plusieurs fois entre les rayons, les bras chargés d’articles que tu auras une chance sur cent de porter (“mais si, le vert pomme finira par être à la mode!/ Grâce à mon régime noyau de cerise, je vais retourner à mon 36 et demi en un mois, autant refaire ma garde-robe de suite!”). Mais le doute s’installe, et, avant de passer en caisse, tu te demandes si tu as fait le bon choix en sélectionnant pas moins de quinze articles dont treize…

  • La une

    Appeler son ex

    Je l’ai bipé. J’ai entendu “allô?”, et j’ai aussitôt raccroché, fichu réflexe de l’époque de notre rupture. J’ai rappelé, mais ça a coupé, j’arrivai à la station de RER Auber, normal. Et puis ça a sonné. J’ai cru que c’était mon grand-père, le seul de mes proches qui ne sait téléphoner qu’en mode privé, mais qui gère son compte Insta comme un dieu, du haut de ses quatre-vingt six ans-je-vous-emmerde-tous-royalement, alors j’ai répondu, “hello hello”, toute joyeuse. Oui? Mais c’était bien mon ex, avec son timbre de voix d’ex, de mec mûr qui a su gérer la séparation en parfait adulte responsable, avec des baskets flambant neuves et un abonnement…