• La une

    La tartine

    Les cheveux ressemblant à s’y méprendre à un nid d’hirondelles, vous n’avez pas entendu le réveil, enfoncé comme vous l’étiez sous la masse mousseuse de votre édredon. Vous émergez lentement ; à vos tympans fredonne encore la cohue du Bus Palladium d’il y a quelques heures à peine. Lorsque vous parvenez enfin à ouvrir une paupière, une heure s’est encore écoulée. Vous vous arrachez de vos draps: vos jambes se figent, le contraste de température manque de vous faire hurler. Le t-shirt constellé d’une substance inconnue, vous voilà titubant vers la cuisine, les bras tendus, telle une momie vers un pilleur de pyramide. Une dosette et le café est en route.…

  • La une

    FAN !!

    (ndla : je ne vous le dirai jamais assez, lâchez tout, votre verre ou votre chéri(e) et venez liker la page FB du blog; de plus, cliquez sur les mots soulignés dans l’article. A la clef? Du vrai bonus pour vos oreilles et vos yeux! Bisous!) Lorsque l’on songe à un artiste qui nous laisse dans un état similaire à la jeune fille de la photo, on ressent parfois l’envie de le côtoyer, d’en savoir un peu plus sur lui. Aime t’il les boissons sucrées ou le café en dosettes, apprécie t’il la musique classique, trouve t’il l’inspiration au bord de l’eau ou les pieds sur le bitume ? De nombreuses…

  • La une

    La conspiration de la dosette attendra

      N’avez-vous jamais remarqué son petit air supérieur avec son opercule rutilant ? A peine née qu’elle prend déjà toute la place dans notre budget. D’ailleurs, quand on va s’en procurer, on a presque l’air de toxicos, le portefeuille bien en place, fiévreux à l’idée d’acquérir nos doses. Un lieu spécialement dévoué à son nectar sacré lui a été érigé. Tons mats et murs polis, vitres légèrement occultantes. Un personnage tout endimanché vous adresse la parole tel à un baron, alors que dix minutes auparavant, vous n’étiez qu’un simple quidam. Votre bon goût vous aurait-il sauvé de l’anonymat ? Le café, enfermé dans un minuscule réceptacle d’aluminium, semble vous avoir soudain permis…

  • La une,  Le son

    « Dis -moi ce que tu écoutes, et je te dirai…nooOO!!»

    Êtes-vous musico-hypersensible ? C’est une pathologie de plus en plus courante, qui sévit chez ceux qui considèrent que W9 est à la musique ce que Cerbère est à l’antre des Enfers : le taulier de nos cauchemars. Elle se manifeste dans les lieux réunissant de larges foules : boîtes de nuit, cafés-concerts, soirées d’anniversaire chez des amis. Vue d’ensemble: vous sirotez en paix une flûte de champagne. Soudain, vos tympans sifflent, vous avez chaud puis très froid. Et, dans votre torpeur, un son infernal s’insinue sournoisement dans votre esprit bouleversé. Il y a trop de monde pour hurler d’éteindre la musique, et puis, vous n’êtes pas chez vous. Alors, vous subissez vos symptômes…