• DeSaintex photo barricadé
    SONS

    DeSaintex casse les codes avec “Barricadé”

    DeSaintex est une énigme. On ne l’a pas vu venir, ce Barricadé là, avec sa voix rauque de mec qui a déjà vécu cent, mille vies. Musicalité minimaliste, flow désabusé, l’auteur-compositeur détache assonances et dissonances avec une délectation toute de désinvolture et de mutinerie. Son EP « Je Vois, Je Crois » (sorti en 2018) se déroule comme une palette d’ambiances tout en contrastes : avec Barricadé, on bat la cadence, frénétique, un peu boudeur, défait par tant de sentiments mêlés ; ce nouveau clip de DeSaintex offre à voir de la terre à mains nues, une atmosphère de polar champêtre imprimée à même la peau d’un personnage en lisière du monde. Une touche…

  • charlotte-fever-ep
    SONS

    Avec “Gang Naturiste” de Charlotte Fever, les bikinis se dérobent

    Ce qui est drôle avec la scène française, en ce moment, c’est qu’elle a le chic pour nous amener là où on ne l’attendait plus. Charlotte Fever fait justement partie de ces groupes dont le calibrage pop n’entame en rien la qualité du projet musical, comme en atteste la perle fiévreuse Gang Naturiste. Un chalet au bord de l’océan, une bande d’amis réunis autour d’un repas. Tandis que résonnent les premières notes, l’ambiance s’éloigne clairement du traditionnel combo lait de poule-guimauves grillées pour atteindre un choc thermique des plus déroutants… De leur EP sorti fin 2018, on retient des voix lascives, des mélodies envoûtantes portées par une section rythmique chauffée…

  • JOON MOON
    SONS

    Joon Moon fait fondre la soul avec “Moonshine Corner”

    A quoi tient une belle rencontre ? Au parfait alignement des astres ? A Une foi inébranlable en sa chance ? A La consommation effrénée de trèfles à quatre feuilles ? A tout le moins, il aura fallu un goût commun pour une musique aérienne, sensuelle – beauté fragile d’un air fredonné à fleur de lèvres – pour que le power groupe JOON MOON DEVIENNE INCONTOURNABLE. A l’origine, il y a ces géants qui s’ignorent, que sont Krystle Warren, Julien Decoret et Raphaël Chassin. Warren, on l’aime depuis son premier album Circles (2009) : tension capiteuse, phrasé précis, mélodiste blues surdouée. Decoret, c’est un peu l’homme de l’ombre, dont on admire…