• La une

    Au corps de l’été

    L’été, je l’attends comme un Graal infini, le couronnement de tous mes efforts de l’année. Parce que cet hiver, les coquillettes-gruyère n’ont pas eu raison de moi, oh non, pire encore, elles m’ont littéralement possédée, me faisant muter en über bonhomme Michelin rose, les poches pleines de Kinder Bready (œuvre du démon), un green-smoothie (pour les légumes) verrouillé à la main, tout en me fracassant au plafond de verre que représente l’inégalité salariale homme-femme. J’ai méprisé les chouquettes mais les pizzas, mes amis, les pizzas devant une bonne série…renie ton père et ta mère pour la quatre fromages du jeudi soir, comme dit l’adage. Une année durant laquelle j’ai cédé…

  • La une

    (Sur)vivre (à) sa première jupe de l’été

    Enfin un matin ensoleillé. Tu ouvres ta penderie: jeans, jeans, et jeans. Et puis soudain, tu le remarques, ce petit bout de tissu coloré. Tu le touches de l’index: c’est frais, léger, doux. Ça ne pèse pas plus lourd que ton porte-monnaie un jour de vente privée chez Maje, ce sera parfait. C’est beau d’être une fille. Tu te regardes quarante-huit fois avant de sortir de chez toi. Tu te demandes si elle n’est pas un peu transparente, après tout, pas un peu trop courte, cette jupe. Mais il est l’heure, tu as déjà vingt minutes de retard, il faut partir, vite. Une fille, ça a ses priorités, aussi. Dans…

  • La une

    À poil.

    A quoi ressemblerait une fille canon ? Elle serait sportive, souriante, parfumée, parfaitement lookée ? A quoi ressemblerait un mec canon ? Il aurait la mèche contrôlée, la chemise à la papa aux manches retroussées juste sous les coudes ? Chez les Gens Pressés, c’est chaque jour que l’on essaye de dresser un portrait-robot exhaustif de la moitié parfaite, celle qui nous ferait indiscutablement tourner le menton au premier regard. Il n’y aurait plus les adeptes de Vincent Gallo ou de Jamie Dornan, les groupies de Georgia-May Jager ou de Naomi Campbell, non, juste un archétype enfin dévoilé, qui mettrait tout le monde d’accord… Mais qu’en serait-il de la personne QU’IL NOUS FAUDRAIT ? Comment…

  • La une

    La bonne fringue, au bon moment

    La fringue, c’est le maquis dans lequel on se réfugie lorsque plus personne ne nous comprend, la tour d’ivoire nous permettant de nous refaire une meilleure mine, un ego tout neuf. Et chaque occasion, aussi minime soit elle, requiert un doigté absolu, histoire de ne pas opter pour une robe blanche le jour du mariage de votre cousine (que celui qui n’a jamais péché de cette manière…). Aussi vous, oui vous qui n’a pas envie de passer pour un désespéré en fin de vie depuis votre rupture, vous qui avez envie de clouer le bec au père de votre moitié, ce post a été écrit pour VOUS. 1) Un filtre…

  • La une

    “Souffrir pour être belle, je n’ai pas envie, c’est grave ?”

    Souffrir ne signifie bien entendu pas faire souffrir autrui, notamment en portant des bottes cavaliers sur un baggy usé. Bref. Et d’abord, de quelle souffrance parle t-on ici? La cire brûlante, la pince qui arrache le poil ET la peau, le recourbeur qui ourle la pupille définitivement, le vernis dont les effluves feraient tourner de l’oeil une foule privée de l’odorat, les talons qui nous permettent de découvrir des moyens insoupçonnés de perdre l’usage de nos pieds? Cet adage démentiel de vide aurait-il pour couronnement ultime la remarque d’un improbable quidam qui aurait, ô miracle ! noté le brio de notre nouvelle toilette, nouvelle coiffure? Ladite souffrance inclurait alors les compliments…