• La une

    Où est (vraiment) le cool?

    Sérieusement, il serait temps d’y voir un peu clair dans la coolosphère. Cela devient terriblement délicat de s’y retrouver. Entre les montures de lunettes en bois et le retour des New Balance, on oscille doucement entre lassitude et désespoir. Même les webzines tournent en rond, s’abreuvant tous au même point d’eau. Le cool ressemble un peu à un privilège, celui de ceux qui savent où tourner leur regard lorsque tous attendent encore que la bonne option leur soit sagement indiquée. Il se fait furtif, se mouvant discrètement aux abords du dangereux fleuve mainstream. La conséquence immédiate reste que l’amateur de culture pas encore cuite, avec ce petit trait d’acidité qui…